Au programme...


L’activité du lieu s’invente au jour le jour avec les artistes présents.
Le programme quotidien est affiché à l’entrée du site et sera régulièrement communiqué via les réseaux sociaux.

     



Un lieu pour travailler


Inviter des artistes à s’installer dans le campement pour y travailler, y créer une extension de leur recherche en cours, c’est permettre une activation du lieu par leur présence, leur énergie. Tout au long de cette période, le campement épouse leur rythme, se dessine à leur image, s’invente. 




Ola Maciejewska

Accompagnée des danseurs Maciej Sado, Amaranta Velarde, Marta Capaccioli, Jean Lesca

Née en Pologne, Ola Maciejewska est une chorégraphe et performeuse. Elle a étudié à l’École Nationale du Ballet en Pologne et à la Rotterdam Dance Academy. Elle a également obtenu un Master de dramaturgie de l’université d’Utrecht. Dans ce cadre, elle a développé un travail de recherche pratique, LOIE FULLER: Research, qu’elle a présenté en Espagne, Pologne, Belgique, Suisse, Pays-bas et en France. Elle a ensuite créé BOMBYX MORI, dans le cadre du Festival Les Inaccoutumés à la Ménagerie de Verre. De 2016 à 2018, Ola Maciejewska était artiste associée au Centre chorégraphique national de Caen en Normandie. À l’automne 2017, son solo LOIE FULLER: Research et COSMOPOL ont été présentés à la Biennale d’art contemporain de Lyon. BOMBYX MORI et DANCE CONCERT ont également reçu le soutien de la fondation Hermès dans le cadre de son programme New Settings. Elle travaille actuellement à une nouvelle pièce d’après l’œuvre de Simone Forti.


Jason Respilieux

Accompagné du danseur Frank Gizycki

Jason Respilieux (né à Bruxelles, BE) étudie à l’académie des beaux-arts de Brussels, à Codarts à Rotterdam et sera diplômé de P.A.R.T.S. en 2014. Il commence dès lors à travailler en tant que danseur pour plusieurs chorégraphes, parmi lesquels Salva Sanchis (projet Islands, A Love Supreme), Ted Stoffer, Claire Croizé (Evol), Anne Teresa De Keersmaeker (A Love Supreme, Les Six Concertos Brandebourgeois, The Dark Red Research Project). Simultanément, Jason se trouve dans la transmission de son art, sous forme de cours et d'ateliers ainsi qu'en tant que conseiller et aide à la création, au sein d'institutions professionnelles et éducatives. Respilieux commence également à produire son travail chorégraphique, recherchant le mouvement au sein d'une pluralité de formes d'arts. Ainsi, il collabore avec plusieurs artistes venant d'autres secteurs artistique (réalisateur, compositeur, chorégraphe...).

Olga Dukhovnaya

Rejointe par Antoine Laval (danseur) et François Maurisse (dramaturge)

Olga Dukhovnaya est une danseuse, chorégraphe et pédagogue d’origine ukrainienne, vivant en France. Diplômée de P.A.R.T.S. (Bruxelles), elle développe d’abord ses projets à Moscou, est lauréate de la bourse DanceWeb (ImpulsTanz, Vienne), puis obtient une maîtrise en danse au CNDC Angers. Elle crée Korowod, (2012), pièce inspirée d’une danse traditionnelle slave exécutée en groupe, puis Sœur (2018) en collaboration avec l’artiste Robert Steijn. En 2022, elle imagine Swan Lake Solo dont l’enjeu est d’incarner avec une seule interprète l’ensemble des rôles du Lac des Cygnes. Elle est également interprète pour Boris Charmatz, Maud Le Pladec, Ashley Chen et présente dansles installations vidéo de l’artiste néerlandais Aernout Mik.


Léonard Rainis et Katell Hartereau
— le Pôle —

Rejoints ponctuellement par Laura Frigato, Jazz Barbé, la Compagnie SHIFT Malgven Gerbes et David Brandsätter, Viviane Rabaud, Tugdual de Bonviller, Lydia Boukhirane, Frédéric Bargeon-Briet, Gilles Amalvi, Marc Planceon, Yseult Digan, Joachim Maudet et Bring’s

LE PÔLE, c’est l’association de 2 artistes, Léonard Rainis et Katell Hartereau, qui travaille autour de l’idée d’une vision de la danse définie comme une pensée en mouvement. Ils ouvrent les opportunités pour faire découvrir aux spectateurs des performances dansées créées in situ. Ils souhaitent, de manière constante inventer de nouveaux liens avec le public, afin de le rendre responsable de son expérience de spectateur. Agir auprès de population éloignée des salles de spectacles et intégrer socialement des citoyens à l’art chorégraphique reste un désir fort pour décloisonner des modes d’appartenances souvent liés à des communautés de secteur. Comment pouvoir créer un monde commun, un instant utopique, où chacun peut participer, partager à travers la danse et ce qu’elle provoque? Parallèlement leurs cinq créations pour les plateaux de théâtre tournent dans les scènes nationales, centres chorégraphiques nationaux et festivals de danse contemporaine.

Marceau Bariou & Guillaume Jouin

Lieux Architectes

Camper, c'est aussi inventer et construire de nouvelles formes et modalités d'accueil, de faire hospitalité. C'est bousculer les codes d'une architecture dominée par la matérialité et son ancrage. Et si l'architecture s'inventait aussi dans sa capacité à disparaitre ? Une frugalité de matière est-elle synonyme d'absence de qualités spatiales ou de capacité à accueillir ? L'architecture s'écrit-elle uniquement dans une traduction construite et matérielle ? Au même titre qu'une résidence artistique située, l'installation d'un ou d'une architecte au cœur d'un territoire peut-il être la source de nouveaux processus d'écoute, d'un autre rapport sensible entre les espaces et la matière vivantes qui les font vibrer ? C'est le travail de recherche mené par Lieux Architectes. Retrouver un espace-temps d'expérimentation par l'occupation et l'activation. Et c'est à cette occasion que les deux architectes rejoindrons les artistes en résidence sur toute la durée du campement.


La Soute, Collectif de DJs

avec Emilien alias “Çers” & Will Zégal

La soute est une association basée à Lorient qui met en valeur des lieux patrimoniaux par la musique électronique, qu’elle mêle à des sons du site investi. Leur rencontre a immédiatement généré une invitation : leur permettre d’investir le campement, sous la forme d’intrusions régulières, pour faire entendre le lieu. La première présence se fera pendant le montage du campement avec une intrusion dont ils ont le talent !



Un lieu pour se rencontrer (autrement)


Ces rencontres circulent parfois sur les ondes grâce à la complicité de Radio Balises, donnent lieu à des veillées, à des invitations surprises, à des dialogues croisés entre artistes et professionnels du littoral, pour mettre en lien des personnes qui s’intéressent aux espaces naturels, et à la notion même de littoral. Chaque jour, des rendez-vous seront possibles.




Ateliers

RDV quotidien à 17h

Un programme d’activités pour les enfants et familles est élaboré sous le mode du “do it yourself” relié à l’univers du campement et du littoral. Ici quelques exemples : atelier Monte ta tente, atelier dessine-moi une phragmite, atelier jeu de piste du campement, atelier réalisation d’un lance-pierre, atelier on tourne ! avec Sylvain Marmugi, atelier les voix du lieu avec Radio Balises...


Rencontres

RDV quotidien du lundi au vendredi à 12h et le week-end à 14h

Un programme de rencontre “L’art du littoral” s’élabore avec les personnes relais et gestionnaires du site pour imaginer un rdv quotidien à heure fixe qui permette de donner la parole à un usager du site : artiste, botaniste, architecte...
Nous avons déterminé un angle de réflexion par semaine : 
— Du 22 au 28 Août : Transmettre est ce conserver ? Conserver est-ce transmettre ? Vers un Conservatoire du Vivant
— Du 29 Août au 4 Septembre : Habiter un campement : comment construire une communauté temporaire ?
— Du 5 au 11 Septembre : Augmenter un paysage par le geste : peut-on apprendre à regarder ?
— Du 12 au 18 Septembre : Lever le camp : devons-nous plutôt constituer une mémoire ou laisser une trace ?

Entre collègues, ou en famille, le midi sera propice à un temps de déjeuner. Venez avec votre pique-nique, Maison Glaz prépare le café !

Events & Veillées

Suivez le programme des évènements en venant directement sur le site ou en nous suivant sur les réseaux sociaux. Du lundi au Dimanche, Maison Glaz propose à partir de 12h une belle carte de boissons et une restauration légère pour petits et grands.

Les events & les veillées sont des rendez-vous de fin de semaine en partenariat avec une structure du territoire et les artistes présents :

— 20 Août à partir de 12h : Banquet inaugural d’ouverture - venez avec un plat à partager, on vous racontera tout !
— 26 Août (13h45) : Inauguration avec l’ensemble des partenaires, restitution des ateliers
— 27 Août (16h) : FIGURY avec Ola Maciejewska
— 28 Août (16h30) : concert avec Kafé Zibraltar
— Du 1er au 15 Septembre (13h sauf le week-end) : Performance avec le Pôle & Guest
— 3 Septembre (16h) : Création de la Cie Eskemm “ce que nous sommes”
— 9 Septembre : Performance d’Ola Maciejewska avec 4 danseurs
— 10 Septembre (de 14h à 1h) : DJ set avec l’Hydrophone dans le cadre du Festival Dehors
— 16 Septembre (21h) : Projection de film en plein air avec J’ai Vu un Documentaire
— 17 Septembre : soirée concert et performances avec Olga Dukhovnaya, Jean-Baptiste Henry...
— Chaque vendredi à 18h : DJ set


Un dimanche à Pen Mané

Chaque dimanche, la buvette ouvre à partir de 12h, venez pique-niquer sur place ! 

Un bal, une boom ou un dancefloor, chaque dimanche c’est jour de danse. Enfants, grands-parents, il n’y a pas d’âge pour danser et la culture Bretonne l’a bien compris. Le campement propose chaque dimanche aux habitants de venir renouer avec la tradition. De la pelouse en guise de parquet, les Marais en fond de scène, une buvette pour se rafraîchir, un peu de musique et c’est parti !




Un lieu pour “prendre soin”(de vous, de nous)


Le campement artistique favorise un programme d’ateliers de pratiques corporelles avec trois propositions complémentaires induites par “l’art de conserver” : Un rdv quotidien tout public, pour s’initier à un cours de Yoga, un stage pour enfants et une formation pour danseurs.




“Réveil corporel”, un rdv quotidien pour découvrir une pratique douce

RDV quotidien à 11h sur site pour une initiation à la méditation, Yoga, Taï Chi...

Les pratiques somatiques sont issues de techniques corporelles pour affiner la conscience du mouvement, et mettre le corps (en tant que sujet) en relation avec le monde. Ce qui est proposé est de vivre une expérience de soi en prenant appui sur le mouvement. Cela présuppose que la prise de conscience de sensations profondes dans le corps permette ensuite une meilleure mise en relation avec l’environnement extérieur. En général, les pratiques somatiques se déroulent en silence et invitent à partager un temps ralenti. C’est peut-être une façon de commencer par habiter notre corps. Il trouve principalement écho en France dans le secteur de la danse et de la santé.

“Corps Littoral”, formation pour danseurs professionnels

avec Marie Desoubeaux du 22 au 26 Août

Comment passer du micro au macro ? Que nous apportent les changements d’échelles de perception (temporelles, spatiales, biologiques) ? Comment co-habiter (dans une temporalité définie) avec ce qui nous entoure (oiseaux nicheurs, oiseaux migrateurs, insectes, vacanciers, plantes, collègues de travail, arbres, groupe d’enfants,...) et intégrer ou détourner ces spécificités à notre travail de danseur et de chorégraphe ? Quels outils pour développer ces coordinations ? Que compose t-on dans un espace aussi riche et varié ? Où se situe notre travail d’artiste médiateur (compositeur) dans un environnement non-neutre ?

Marie Desoubeaux se forme en tant que danseuse interprète. Elle part finaliser sa formation à Berlin, Bruxelles, Amsterdam et Canton (Chine), en s’intéressant notamment aux principes d’improvisation pour la scène. Elle devient interprète pour des artistes de la scène (Yunna Long, Ouyang Wenliang, Jing Gao, Frédéric Lescure - Cie L’échappée, le collectif O.U.A., la compagnie 2moveDC, l’Amin Théâtre, Claire Filmon...) mais également pour le cinéma. Elle est aussi artiste interprète pour Constance Biasotto et la compagnie du Bazar Palace (Arles). Son travail est aussi tourné vers la transmission et la pédagogie pour les danseurs et comédiens professionnels par le biais de Masterclass régulières invitant chaque année des chorégraphes, pédagogues et artistes de renom.

“Etre camouflage”, stage pour les enfants du centre de loisirs

avec Anne-Karine Lescop du 22 au 26 Août

Quand je pense à la relation de la danse et du camouflage, je pense surtout à des états de corps que nous pourrons explorer avec l’es enfants. Tel l’animal qui va se fondre dans son environnement naturel, nous pourrons nous fondre dans le décor : comment disparaitre et quelle danse peut en surgir ? Comment s’incorporer dans le paysage ? Se camoufler permet également d’observer la nature, de se mettre dans un état de veille et de surgissement possible. Cela réveille des états de tension et de relâchement, pour être prêt à bondir ou à fuir, tel un animal à l’affût. Nous pourrons explorer par la danse certains de ces états et situations avec des consignes qui mettent notre corps en jeu.

Anne Karine lescop est artiste pédagogue. Elle a un parcours de danseuse pour des chorégraphes de renommée internationale (Odile Duboc, Boris Charmatz...) Elle a été responsable pédagogique à l’école supérieure du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers et au Conservatoire de Gennevilliers. Elle a mené de nombreux projets auprès d’enfants dans le cadre de l’éducation artistique et culturelle.

Habiter le lieu pour en faire un espace ouvert 


Habiter un campement, c’est penser à son aménagement pour ses occupants. Amplifier un paysage par le geste, c’est considérer celui qui le regarde. Comment un geste architectural peut-il contribuer à favoriser le regard et l’écoute ? C’est donc du point de vue de ceux qui regardent que la construction d’éléments est assurée directement sur site. Sa conception, assurée par Lieux Architectes a aussi pour mission de questionner ce site en devenir, de contribuer de manière directe ou non à la définition d’un usage futur plus pérenne et d’interroger le rapport qu’il entretien avec le marais. La réalisation de l’ensemble de la signalétique a été confiée à ACTE - Atelier collaboratif de Merlevenez (BBO).



Un espace café pour bouquiner


Impossible d’imaginer un campement sans lieu d’accueil, un espace pour venir simplement boire un café. C’est avec Maison Glaz que le dialogue s’est rapidement enclenché. Maison Glaz est d’abord un tiers-lieu sur la Presqu’Ile de Gâvres : un lieu multiforme dans lequel se crée une aventure collective. Avec l’appui de ses partenaires, ils ont transformé un ancien centre de vacances pour en faire un site au service de l’action climatique et sociale. Nous partageons 3 causes communes : notre territoire, le tourisme durable et l’adaptation au changement climatique.
Le café est ouvert tous les jours en journée et constitue un repère structurant pour les visiteurs, c’est également un lieu pour s’informer de l’activité du campement. Vous y trouvez également des livres à consulter, allant de “Un Monde de CAMPS” de Michel Agier à “Pour une écologie des Arts Vivants” de Julie Sermon.

Un belvédère pour observer


Selon le jour et l’heure de la journée, vous pouvez y observer l’envol d’espèces migratoires protégées, un danseur en train de s’échauffer, ou des enfants faire une visite botanique. Le campement est ouvert tous les jours en journée.


Un laboratoire pour chercher

Le laboratoire est un abri pour permettre aux artistes en résidence de se reposer et mettre en commun leurs recherches. Il est fermé et leur sert de camp de base. Il peut également accueillir un groupe pour un temps de rencontre.





Equipe


Coordination générale
— Amélie-Anne Chapelain

Aménagement du site
— Lieux Architectes

Développement des publics
— Flavie Lecathelinais

Coordination des rencontres Art du Littoral
—Lorène Rouleau

Accueil et médiation
—Coleen Charnole & Alicia Goullet

Cuisinière
—Margot Kerneur

Mixologue
— Jennifer Le Nechet

Régie générale
— Thomas Cottereau et Amandine Dubrueil

Renfort technique
— Hyacinthe Mazé

Documentation images
— Sylvain Marmugi

Identité visuelle
— Xavier Perrillat

Jingle
— Ojûn

Web
— Jérémy Malmasson

Relais et Ressources


— Les Services culturel & technique de la Ville de Locmiquélic
— Christian Danilo, garde littoral
— Soazig le Hénanff, historienne en patrimoine
— Bretagne Vivante

Artistes & intervenants


Artiste associée
— Ola Maciejewska

Artistes en résidence
— Ola Maciejewska avec Maciej Sado, Amaranta Velarde, Marta Capaccioli, Jean Lesca, Frank Gizycki, — Jason Respilieux avec Frank Gizycki
— Olga Dukhovnaya avec Antoine Laval
— Le Pôle avec des collaborateurs invités
— La Soute avec Çers et Will Zégal
— Lieux Architectes avec Guillaume Jouin et Marceau Bariou

Artistes pédagogues
— Anne-Karine Lescop et Marie Desoubeaux

Artistes de passage
— Eskemm, Kafé Zibraltar, Kaptain Bando,  Xavier Dival, Varma, Catherine Anne, Anthony Prigent, Mélie Philippot, Paco & Pouppette, Tanguy, Arszene, Terrain Fleury...

Intervenant.e.s en pratiques douces
— Nathalie Le Sueur, La Planète et ma pomme, Fit forme, association Seva, Valérie le Gal, Agnès Riotte, Lilas Yoga...

Occupants du site


— Atelier ACTE (BBO) pour la signalétique
— Maison Glaz pour la buvette
— Les Ateliers du Bout de la Cale pour la réalisation d’une fresque murale
— Radio Balises pour les sessions  de radio live
— Médiarade pour l’espace lecture
— Les Jeux des 4 Vents pour les sessions jeux de sociétè
— J’ai Vu un Documentaire pour une projection de film en plein air
— Hydrophone pour une journée musicale
— Le Haras National d’Hennebont pour une intrusion surprise


Gestionnaires du site


La Mairie de Locmiquélic
Le Conservatoire du Littoral
Lorient Agglomération Opérateur Natura 2000


Soutiens


Tous les habitants qui ouvrent leur porte pour héberger un.e artiste.
Les bénévoles et les personnes qui font confiance à ce projet depuis le début.


Mentions


Conception & production C.A.M.P
www.camp.bzh

Un projet lauréat du programme du soutien à la création artistique du Ministère de la Culture Mondes Nouveaux

En partenariat avec la Ville de Locmiquélic et le Conservatoire du Littoral

Ce projet reçoit le soutien de Fondalor, de Lorient Agglomération, de la Région Bretagne et de le DRAC Bretagne

C.A.M.P. Un projet #Mondesnouveaux

Pour soutenir la création artistique après la crise sanitaire, le Gouvernement, dans le cadre du volet culture de France Relance, consacre 30 millions d’euros à ce programme de soutien novateur à la conception et à la réalisation de projets artistique en aidant 430 créateurs et créatrices et 264 projets dans toute la France. www.mondesnouveaux.fr@mondes_ nouveaux

C.A.M.P reçoit le soutien de la DRAC Bretagne, de la Région Bretagne du Département du Morbihan, des villes de Lorient, Port-Louis et Locmiquélic.